Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 14:48
http://www.polemus.com/participant_data/3/9/1/com_fr_1168391.jpg
Le « népotisme », on en parle beaucoup en ce moment à propos du fils Sarkozy : ça consiste à placer ses potes à des postes où ils ne seront que des potiches. Des emplois postiches en somme. Mais des salaires bien réels et garnis, eux. 
Plus sérieusement, népotisme vient de nepos, nepotis qui signifie « neveu » ou « petit-fils » en latin (les Romains n’étaient pas beaucoup plus rigoureux en généalogie qu’en mathématiques), et s'est particulièrement développé à la fin du Moyen Age et à la Renaissance, au Vatican et à Rome, où les papes et cardinaux confiaient à leurs "neveux" (en réalité souvent leurs fils naturels, car à cette joyeuse époque, on cachait à peine ses maîtresses) des charges stratégiques et grassement rémunérées dans l'Eglise ou les principautés italiennes.
Le népotisme, au sens large, désigne donc la tendance, pour les puissants (en l'occurrence notre président), à placer les membres de leur famille et leurs petits protégés à des postes où ils ne devraient pas être, parce qu’ils n’ont pas les compétences pour les assumer.
Or la société républicaine est fondée toute entière sur le mérite : il faut faire ses preuves.
Qu’évoque alors ce privilège de naissance ? Les républiques bananières corrompues jusqu’à la moelle où nul ne semble avoir intégré l’idée d’un Etat universel qui transcende les intérêts d’un clan. Et l’Ancien Régime.
N’a-t-il jamais lu Le Mariage de Figaro, publié par Beaumarchais 11 ans avant la prise de la Bastille ? 
« Qu’avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus. » 

Et puis, que fait-il, à 23 ans, en 2ème année de droit ? Il a beaucoup redoublé, non ? A moins qu’il n’ait dû travailler de nuit au fast-food pour payer ses études. Ah, la précarité, vous savez…

Publié dans l'Hebdo du Vendredi le 23 octobre 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Paulerville - dans Chronique : Le mot du jour
commenter cet article

commentaires

Anne Paulerville

  • : La danse du sens
  • La danse du sens
  • : Ce site est un book en ligne où sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008. La consultation par catégories facilite la lecture.
  • Contact

Il paraît que le sens peut danser sur les mots


Ceci est un book en ligne. Y sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008, toujours au minimum une semaine après leur publication, afin d'y être consultés si besoin est.
La lecture par catégories facilite l'approche.

Nota bene
Ces textes furent rédigés pour une presse dite populaire : la prise en compte du lectorat limite donc l'usage des références culturelles et des figures stylistiques.



Recherche

Archives