Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 02:24
Portrait de libraire (2)

 Chez Rose et son roman, librairie, salon de thé et galerie d’art, on déguste des livres au parfum de bons thés. Ou comment étancher sa soif de beauté. 

Boire les paroles d’un grand écrivain tout en savourant les arômes ambrés du chaud breuvage. Se délecter de ses lectures dans les moelleux fauteuils de « Rose et son roman ». Thé, café, papier : des pages et des arômes. Une image du bonheur rehaussée par la présence chaleureuse de l’hôtesse de ces lieux chaussés de bois, meublés de noir et vêtus de blanc.
« Par manque de place, il faut choisir. » Mais n’interdire aucun domaine. Quelques articles de papeterie coquettement choisis, des boîtes de thé, des tableaux, et des livres. Les bestsellers ne sont pas plus prohibés que la littérature moins commercialement volumineuse. On trouve même quelques discrets mais assumés décimètres réservés à l’Enfer. « Tout le monde a le droit de lire, que ce soit Proust ou Marc Lévy » affirme avec une souriante conviction Mme Lemarié. Epouse du professeur de philosophie qui enseigne à RMS, colonne vertébrale des Rencontres Passerelles et, pendant des années, des « Classes de philo » (ouvertes à tous comme l’Université populaire d’Onfray à Rouen), la créatrice de cette jeune librairie a déjà accueilli de nombreux auteurs dans leurs séances de dédicaces : Elie Wiesel à l’occasion du Salon du Livre, J-F Kahn, Jean d’Ormesson, Jean Teulé,… 
Et le nom ? « J’ai exercé avec bonheur le métier de sage-femme, et fus donc vêtue et entourée de rose durant toute ma carrière. A ma retraite, inenvisageable de rester sans rien faire. En mars 2008, j’ai donc repris l’ancienne librairie universitaire qui, bien que rénovée, a conservé son âme. « Rose et son roman », en inversant le titre du célèbre roman d’Umberto Eco, fait la synthèse des deux univers de ma vie. »
La greffe a pris. « Je reçois sans cesse des artistes désireux d’exposer. A tel point qu’il me faudra réduire la durée d’exposition de deux mois à un seul. »
Un domaine de prédilection ? « La littérature asiatique, Inoué par exemple. » Par goût littéraire, et par histoire personnelle. « Mon grand-père, venu en France comme soldat pendant la Première Guerre Mondiale, y rencontra ma grand-mère. Bien qu’ayant toujours vécu ici, je suis restée attachée à ces origines sud asiatiques. » 
Invitation au voyage, sur un nuage de lait. Ou bien sans.




Publié dans l'Union sous nom marital  le 24 juin 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Paulerville - dans Culture - livres
commenter cet article

commentaires

Anne Paulerville

  • : La danse du sens
  • La danse du sens
  • : Ce site est un book en ligne où sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008. La consultation par catégories facilite la lecture.
  • Contact

Il paraît que le sens peut danser sur les mots


Ceci est un book en ligne. Y sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008, toujours au minimum une semaine après leur publication, afin d'y être consultés si besoin est.
La lecture par catégories facilite l'approche.

Nota bene
Ces textes furent rédigés pour une presse dite populaire : la prise en compte du lectorat limite donc l'usage des références culturelles et des figures stylistiques.



Recherche

Archives