Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 02:20
Portrait de libraire (1)


 Il eût tout de même été surprenant de clore une année d’actualité culturelle, même locale, sans parler de livres. Ni de ceux qui les font vivre, les libraires. Galerie de portraits.

A la Procure, on ne se contente pas de vendre des livres, on les aime et on les lit, comme le prouvent la fidélité enthousiaste des clients et les nombreux cartons colorés où les notes manuscrites attirent l’œil sur les coups de cœur de la maison. Et les goûts éclectiques dont ils témoignent montrent à qui en douterait encore que La Procure Largeron est avant tout une librairie ouverte sur toute littérature, et non « une pieuse droguerie pour âmes pâles » où trônerait une « espèce de sacristain », selon la formule que Georges Bernanos employa en 1925 dans une lettre à un ami pour narrer sa vaine quête d’un stylographe à Reims. Mais que les anticléricaux primaires se rassurent : depuis le début du siècle dernier, la librairie adossée à la place du Chapitre a bien évolué. Seul le premier étage concerne le rayon religieux, et il est tout à fait possible aux éventuels allergiques d’ignorer un niveau en parcourant l’autre.
Car l’amour pour la littérature y est palpable, et les libraires sont avant tout lecteurs. Au moins ne sera-t-on pas dépourvu quand l’été sera venu de ne pas trouver livre à son goût, car chacun des passeurs de papier qui animent les rayons parle avec passion de ses domaines de prédilection. Ainsi pourrez-vous explorer sur les conseils de M. Delanglez le vaste continent de la littérature américaine (James Lee Burke, Dennis Lehane,…), sentir le feu sous la glace qui innerve les romans suédois (Le Mec de la Tombe d’à côté, de Katarina Mazetti, chez Actes Sud) ou vous immerger dans La Trilogie Berlinoise de Philip Kerr conseillée par Joachim. Sans oublier le rayon jeunesse animé par Elodie.
Preuve supplémentaire de dynamisme : les séances de dédicaces, les soirées Contes de Noël ou la participation au Salon du Livre.
Mais les sages rayons deviennent aussi depuis dix ans le théâtre de joyeux banquets où se réunissent, à l’occasion de Lire en fête, les membres d’A la page, l’association des amis de la librairie, mêlant nourritures terrestres et jeux littéraires, jonglant entre bons mots, mets fins et grands vins.


Publié dans l'Union sous nom marital le 20 juin 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Paulerville - dans Culture - livres
commenter cet article

commentaires

Anne Paulerville

  • : La danse du sens
  • La danse du sens
  • : Ce site est un book en ligne où sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008. La consultation par catégories facilite la lecture.
  • Contact

Il paraît que le sens peut danser sur les mots


Ceci est un book en ligne. Y sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008, toujours au minimum une semaine après leur publication, afin d'y être consultés si besoin est.
La lecture par catégories facilite l'approche.

Nota bene
Ces textes furent rédigés pour une presse dite populaire : la prise en compte du lectorat limite donc l'usage des références culturelles et des figures stylistiques.



Recherche

Archives