Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 21:22
Théâtre de rue  : les artistes de la compagnie Hendrick van der Zee aux Veillées de Croix Rouge

 
À l’invitation du Manège et depuis le 5 février déjà, la compagnie Hendrick Van Der Zee s'installe à Croix-Rouge. 
Ainsi les habitants du quartier, « QCR » pour les intimes et les divers supports (murs, tables de classe,…) qui ont l’honneur de recevoir les marques de fierté de leurs jeunes habitants sous forme de tags polychromes et autres gravures amoureusement sculptées, peuvent-ils observer, jusqu’au 20 février encore, les artistes de la Compagnie créée par Guy Alloucherie déployer la grâce de leurs mouvements sur ces lieux qui semblent s’abandonner au désespoir pour les réenchanter. 
Tel est le sens de ces « Veillées » dont le sens est doublement et judicieusement détourné : alors que le terme évoque plutôt la réunion d’un groupe clos autour d’un foyer chaleureux mais fermé, ces Veillées-là se déploient au contraire dans les rues, les places, les espaces publics.
D’autre part, on imagine la veillée comme la lutte tardive d’une communauté contre le règne de la nuit, le prolongement de la soirée autour d’une lueur qui recentre les regards, alors que les Veillées d’Hendrick Van Der Zee s’ébattent en pleine journée.
Et cette contradiction, comme tout paradoxe qui se respecte, est faite pour être dépassée. Les danseurs de la compagnie agissent comme autant de halos destinés à rouvrir les yeux des passants sur un cadre quotidien si morne qu’ils ne le voient plus, à en redécouvrir les beautés. Qu’elles soient l’œuvre des architectes créateurs de perspectives, ou plus simplement nées de la poésie aléatoire du quotidien, de la rencontre insolite de couleurs ou de silhouettes. En allant sur le blog spécialement créé pour rendre compte, au jour le jour, de ces manifestations,  chacun peut se rendre compte de la beauté de ces chorégraphies surgissant à l’improviste, et toujours issues de l’observation et du dialogue avec les habitants. 
Durant deux semaines, la Compagnie vit donc véritablement sur place, et au fil des rencontres avec la population, des paroles, des témoignages, des images recueillis nourriront le spectacle du 20 février, construit avec les habitants, et dont le quartier Croix-Rouge sera le personnage principal. Car Guy Alloucherie, venu du Nord de la France, issu du milieu ouvrier, qui eut pourtant l’opportunité de diriger un prestigieux théâtre d’Etat subventionné, préféra demeurer fidèle à ses racines, et donner la parole et l’image aux mille et un détails du quotidien le plus prosaïque, le plus oublié des affaires qui mènent le monde.

Publié dans l'Union sous nom marital le 14 février 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Paulerville - dans Culture - scènes (autres)
commenter cet article

commentaires

Anne Paulerville

  • : La danse du sens
  • La danse du sens
  • : Ce site est un book en ligne où sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008. La consultation par catégories facilite la lecture.
  • Contact

Il paraît que le sens peut danser sur les mots


Ceci est un book en ligne. Y sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008, toujours au minimum une semaine après leur publication, afin d'y être consultés si besoin est.
La lecture par catégories facilite l'approche.

Nota bene
Ces textes furent rédigés pour une presse dite populaire : la prise en compte du lectorat limite donc l'usage des références culturelles et des figures stylistiques.



Recherche

Archives