Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 12:28
 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/1/13/Zhukov_reads_capitulation_act.jpg 


Ce n’est pas le 8 mai, mais le 7 que l’on devrait déclarer jour férié. Car avant même que l’aube ne pâlisse, le 7 mai 1945, à 2h41 du matin, le général Dwight Eisenhower, commandant les forces alliées en Europe, reçut l’acte de capitulation signé par le général allemand Alfred Jodl et l'état-major de la Wehrmacht du front Ouest. 
Après la prise de Berlin par l'Armée Rouge et le suicide d'Hitler, le Troisième Reich décapité et exsangue n’a en effet pas d’autre choix que de se rendre sans condition. Ayant perdu sa foi et son prophète, l’Allemagne n’a plus ni les moyens ni les raisons de se continuer à se battre.
Bien que la nouvelle soit proclamée dès le lendemain, Staline exige qu’une seconde reddition soit signée à Berlin : le 8 mai, celle-ci. C’est donc la reprise soviétique de la reddition que l’on commémore, et non la véritable date de la capitulation : dommage pour la capitale champenoise qui fut ainsi privée de figurer dans les manuels d’histoire pour autre chose que son champagne et ses sacres. 
Car la scène se passe à Reims, non loin de la gare, dans la salle des professeurs de ce qui sera rebaptisé le lycée Roosevelt, transformée depuis le mois de février en salle des cartes, puisque Eisenhower y a installé son quartier général. L’endroit fut laissé en l’état jusqu’en 1985, date à laquelle le musée de la Reddition fut inauguré. Rouvert il y a quelques jours après une rénovation de 5 mois, le musée sera accessible gratuitement aujourd’hui et demain pour fêter l’armistice et sa rénovation. 




Publié dans l'Hebdo du Vendredi le 7 mai 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Paulerville - dans Chronique : La date du jour
commenter cet article

commentaires

Anne Paulerville

  • : La danse du sens
  • La danse du sens
  • : Ce site est un book en ligne où sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008. La consultation par catégories facilite la lecture.
  • Contact

Il paraît que le sens peut danser sur les mots


Ceci est un book en ligne. Y sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008, toujours au minimum une semaine après leur publication, afin d'y être consultés si besoin est.
La lecture par catégories facilite l'approche.

Nota bene
Ces textes furent rédigés pour une presse dite populaire : la prise en compte du lectorat limite donc l'usage des références culturelles et des figures stylistiques.



Recherche

Archives