Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 12:40
http://images2.fanpop.com/images/quiz/51901_1219334269434_469_300.jpg 
Photo extraite de la série "Les Tudor"

Aujourd’hui 15 mai, en 1536, la splendide Anne Boleyn était déclarée (à tort probablement) coupable d’adultère et d’inceste avec son frère, Lord Rochford, et décapitée au sabre le 19. Elle n’était guère que la seconde des six femmes d’Henri VIII, roi d’Angleterre pourtant éduqué par l’érudit et vertueux humaniste Thomas More, auteur de L’Utopie, dont le titre passa dans le langage courant. Bien qu’hostile à la réforme de Luther, c’est pour pouvoir divorcer de sa première épouse, Catherine d’Aragon, qui ne pouvait lui donner d’héritier mâle, qu’Henri VIII provoqua le schisme qui le sépara de l’Eglise catholique, créant ainsi la religion anglicane.
Ce n’est donc pas moins de six épouses que l’inspirateur de Barbe Bleue, pourtant fin lettré et compositeur de Greensleeves, « consomma » : deux répudiées, deux décapitées, une morte en couches, et la dernière qui lui survécut d’un an. 
Et encore, c’est plutôt enviable comme sort, par rapport aux lapidations de femmes adultères pratiquées aujourd’hui encore, y compris quand ce sont des gamines de13 ans violées par des barbares.
Bref, on comprend mieux pourquoi la fille de cette infortunée Anne Boleyn et de ce roi dévoreur de femmes, la grande Elizabeth, sous le règne de laquelle s’épanouit le théâtre de Shakespeare, refusa toujours de se marier et demeura, officiellement au moins, « The Virgin Queen ».

Guère étonnant donc que le sulfureux XVIème siècle anglais ne cesse d’inspirer les réalisateurs. Après deux films sur Elizabeth Ière, (l’un avec Cate Blanchett, l’autre avec Helen Mirren), c’est maintenant aux amours tumultueuses et sanglantes de son papa que la série « Les Tudor » s’intéresse (la saison 2 vient de commencer), ainsi qu’un long métrage, « Deux sœurs pour un roi » avec Scarlett Johansson. 


Publié dans l'Hebdo du Vendredi le 15 mai 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Paulerville - dans Chronique : La date du jour
commenter cet article

commentaires

eddy piron 27/06/2010 12:19


Anne Boleyn fut décapitée au glaive par un bourreau français: Jean Rombaud de Calaiss


Anne Paulerville 06/07/2010 11:12



Merci pour la précision : glaive, donc, et pas sabre.


Malgré la confusion technique entre ces deux armes soeurs, j'avais effectivement ouï dire que ce n'était pas à la hache, et qu'on avait fait venir de France un virtuose de la lame qui tournoie
pour lui éviter la torture des raccourcissements en plusieurs fois.


Louable souci d'humanité plein de mansuétude.



Anne Paulerville

  • : La danse du sens
  • La danse du sens
  • : Ce site est un book en ligne où sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008. La consultation par catégories facilite la lecture.
  • Contact

Il paraît que le sens peut danser sur les mots


Ceci est un book en ligne. Y sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008, toujours au minimum une semaine après leur publication, afin d'y être consultés si besoin est.
La lecture par catégories facilite l'approche.

Nota bene
Ces textes furent rédigés pour une presse dite populaire : la prise en compte du lectorat limite donc l'usage des références culturelles et des figures stylistiques.



Recherche

Archives