Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 10:18
http://www.ville-reims.fr/uploads/pics/5-MantesSoir.jpg
Jean-Baptiste Corot, Musée des Beaux-Arts de Reims

 
Soyons original ! Dans la presse, cela s’appelle un « marronnier ». Parler de la rentrée à la rentrée, des vacances au début de l’été, du printemps au moment où les premiers brins d’herbe peinent à pointer le bout de leur nez à travers les tas de boue que sont devenus les jardins sous les giboulées de mars.
Là, plutôt que de marronnier, il faudrait parler de primevère, puisque c’est la traduction exacte du printemps en italien : la « primavera », c’est la « première fois » que les petites fleurs arrivent à se frayer un chemin vers l’air libre. Et le printemps, fort logiquement, c’est le « premier temps » de l’année. C’est la saison que les animaux choisissent pour venir au monde, à l’exception des hommes qui ont le privilège de pouvoir se reproduire en toute saison depuis qu’ils ont inventé le feu et le chauffage central.
C’est aussi la saison en laquelle les femmes rangent leurs gros manteaux, les magazines sortent leurs recettes minceur, et les poètes leur plume et leur lyre, tels des Assurancetourix enthousiastes. 
On n’a d’ailleurs pas attendu le festival officiel du « Printemps des Poètes » pour cela : la saison des pâquerettes a toujours inspiré les scribouillards, qui aiment joindre leur chant à celui des rossignols et des mésanges. Au Moyen Age, ça s’appelait la « Reverdie » : le moment où les feuilles reverdissent, et les poèmes retentissent. 
On aime d’ailleurs tant le printemps, que pour épargner la susceptibilité des vieux coquets, on les félicite de leurs « 80 printemps », même si leur peau parcheminée comme une feuille morte montre qu’ils ont déjà largement dépassé l’automne de leur existence.


 Publié dans l'Hebdo du Vendredi le 27 mars 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Paulerville - dans Chronique : Le mot du jour
commenter cet article

commentaires

Anne Paulerville

  • : La danse du sens
  • La danse du sens
  • : Ce site est un book en ligne où sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008. La consultation par catégories facilite la lecture.
  • Contact

Il paraît que le sens peut danser sur les mots


Ceci est un book en ligne. Y sont archivés la plupart des deux cents articles publiés dans la presse depuis octobre 2008, toujours au minimum une semaine après leur publication, afin d'y être consultés si besoin est.
La lecture par catégories facilite l'approche.

Nota bene
Ces textes furent rédigés pour une presse dite populaire : la prise en compte du lectorat limite donc l'usage des références culturelles et des figures stylistiques.



Recherche

Archives